Communication, au Colloque CONFERE’18 (Budapest) : « Apprendre à collaborer : l’utilisation des tables tactiles pour les projets pédagogiques »

image_pdfimage_print

ref : Andrea Tucker, Thierry Gidel, François Villemonteix. Apprendre à collaborer : l’utilisation des tables tactiles pour les projets pédagogiques. CONFERE'18, Jul 2018, Budapest, Hongrie

Résumé de l'intervention :

La recherche présentée vise à investiguer l’apprentissage des méthodes et outils collaboratifs ainsi que l’apprentissage de la collaboration dans la sphère éducative. Quelles sont les compétences associées à la collaboration et comment ces compétences collaboratives s’acquièrent-elles ? Comment les technologies numériques tactiles multi-utilisateurs peuvent-elles contribuer à ces apprentissages ? À cette fin, nous étudions l’utilisation des tables et tableaux tactiles multi-utilisateurs de grande surface mobilisés lors de différents projets pédagogiques, avec pour objectif de proposer une modélisation des processus de construction des compétences collaboratives. Les conséquences attendues de ce travail seront d’une part la re-conception ou l’adaptation du dispositif technologique à d’autres contextes, en particulier au contexte scolaire, et d’autre part l’évolution des méthodes et outils de travail collaboratif.

Dans cet présentation, nous proposons un état de l’art sur la collaboration instrumentée et son apprentissage. Nous proposons un modèle des interactions mobilisées lors du travail sur un projet. Puis, nous présentons le protocole et les premiers résultats d’une étude pilote portant sur l’analyse d’un projet réalisé par 30 lycéens encadrés par 3 enseignants. L’analyse a été réalisée sur les phases de conception et planification d’un musée éphémère (un musée à courte durée). Ces premiers résultats montrent que les élèves ont vite maitrisé le dispositif numérique, mais qu’il faut reconsidérer l’enchaînement des cours lors de l’enseignement du travail collaboratif. Il faut aussi prendre en compte l’orchestration de la classe pour faciliter le travail de l’enseignant. Enfin, nous constatons que la mise en place d’un travail de groupe nécessite une alternance entre les phases de travail individuel, de communication, de coordination, de coopération, et de collaboration pour progresser. Les dispositifs numériques devraient donc faciliter, voire favoriser cette alternance.

Lien vers le site du colloque : https://confere2018.sciencesconf.org/